Des principes pour bien gérer l'évolution d'un réseau de franchise

Le contexte économique, la conjoncture, la concurrence, ou tout simplement l'évolution de la stratégie du franchiseur sont autant de réalités qui obligent parfois des rapprochements de réseaux que ce soit sous forme de fusion, de rachat ou de vente… ou de développement en succursales.

Toutes ces résultats ont bien entendu des conséquences pour les partenaires franchisés… Voici quelques grands principes de base pour mieux gérer les diverses situations :

1 – Les principes relatifs à la divulgation de l'information

Les propriétaires de l'entreprise, personnes physiques ou morales, disposent en priorité de l'information et prennent des décisions stratégiques pour l'entreprise. Une règle qui se trouve renforcée quand la société est cotée en bourse où la divulgation de l'information est interdite par la loi (sous peine de délit d'initié) aussi bien auprès des franchisés que des collaborateurs de la société franchiseur.

2 – Les principes relatifs à la propriété du réseau

La société franchiseur est propriétaire de la marque, symbole de l'identité et de la réputation du réseau. La marque associée au concept constitue l'enseigne, propriété du franchiseur qui est, en outre, responsable de la stratégie du réseau. L'enseigne peut ainsi être cédée avec le réseau qui en dépend.

3 – Les principes relatifs à la primauté du contrat

Le contrat de franchise définit les droits et obligations de chacune des parties, il droit traduire le positionnement stratégique du réseau de franchise et comporte l'indication des moyens nécessaires pour atteindre la réalisation du concept de franchise. Si l'enseigne est cédée avec le réseau, les franchisés bénéficient donc de garanties contractuelles.

4 – Les 2 principes relatifs à la cessibilité du contrat de franchise

- Si le franchisé veut céder son entreprise : les clauses restrictives de la liberté des franchisés ne peuvent être valables que si elles sont justifiées et proportionnées à l'objectif, notamment la clause intuitu personae. Le franchiseur sélectionne les candidats en fonction de leurs compétences et des critères propres à son enseigne. Le contrat de franchise est donc intuitu personae avec le franchisé et non sa société. Il est donc incessible sans l'accord du franchiseur.
- Si le franchiseur veut céder le réseau : le franchiseur doit alors tenir compte de l'intérêt des franchisés. Le candidat franchisé choisit un concept développé par une société propriétaire et représentée par l'un de ses dirigeants. Le contrat est conclu entre le franchiseur et le franchisé afin de préserver les intérêts de ce dernier (le dirigeant étant susceptible de quitter la société).

5 - Les principes relatifs à la transparence

Le dialogue permanent, la bonne communication entre franchiseur et franchisé sont des règles de fonctionnement inhérentes à la franchise.

La rédaction vous invite à lire cet article : L'évolution de la franchise vue par la 8ème enquête annuelle de la FFF

Articles similaires

Le recrutement des franchisés se fait trop souvent à l'intuition

par jm/js - 14 jours

Le candidat idéal doit avoir tant de qualités que finalement le critère de différenciation sera lié à la relation qui s'établit entre franchiseur et franchisé. Évidemment un bon franchiseur a déterminé un profil type pour le recrutement des franch...

Histoire de la franchise : les bonnes idées mettent parfois du temps à s'imposer…

par DD/JS - 17 jours

Le mot franchise nous vient du moyen-âge. Des seigneurs accordaient à certaines villes ou professions des libertés ou des privilèges sur un territoire délimité mais le sens actuel en est assez loin.

Une formation initiale efficace pour le franchisé

par JD - 18 jours

La formation initiale est déterminante si vous voulez réussir en franchise que ce soit en France, au Maroc ou ailleurs. La première étape en effet est l'acquisition du savoir-faire de votre franchiseur, vérifiez qu'il a prévu une formation de qual...

Informations clés

  • Crée le: 13/10/12 02:00

Les franchises qui recrutent