Exporter une jeune franchise = danger !

Quel réseau de franchise n'a pas été tenté par l'international quand des investisseurs viennent frapper à sa porte ? Qui sont ces entreprises et d'où viennent-elles ?

Est-ce qu'il faut avoir réussi en France avant de s'engager sur les marchés internationaux ?

Les partenaires d'investissements

Les entreprises d'investissements sont des acheteurs de franchise qui maîtrisent parfaitement le métier de franchisé ou de master franchisé et de gestionnaire de réseaux et qui sont au fait des réglementations commerciales et juridiques de leurs pays. Elles sont issues de l'Europe de l'Est (la Russie), d'Asie et du Moyen Orient et possèdent des capitaux pour créer des franchises ou des masters franchises. Dans ces pays, la consommation progresse avec une classe aisée ou moyenne supérieure fréquentant les centres commerciaux qui s'implantent partout.
Elles sont des partenaires privilégiés par leur connaissance parfaite des us et coutumes de la franchise. Elles sont souvent à la tête de plusieurs réseaux de franchise en tant que master franchisés ou succursalistes.
Pourtant il faut être prudent et bien étudier la préparation à l'exportation pour réussir.
Avoir un partenaire compétent, c'est un avantage car se lancer en solo s'avère souvent long, compliqué et onéreux. Cependant, certaines conditions doivent être remplies afin d'optimiser ses chances même en partenariat.

Concept et savoir-faire

En premier lieu, le concept : il aura été testé, enrichi et décliné sous plusieurs formats et dans des zones de chalandises différentes en France.
Ensuite, le savoir-faire du franchiseur : il aura développé un réseau qui fonctionne sur tous les plans. La sélection des produits ou services, les outils informatiques, les actions commerciales et marketing, le contrôle des points de vente, les animations réseau et bien sûr les bases de la franchise avec un modèle de contrat juridiquement solide, ainsi que la protection de sa marque en France et à l'étranger.

Lire aussi : Le savoir-faire en franchise !

Connaissance du marché international

Vient alors le moment pour un franchiseur français d'appréhender un nouveau métier : développeur de franchise à l'international. Où ? Quels sont les pays cibles ? Bien connaitre le marché de la franchise et de votre produit ou service dans le pays où vous voulez exporter. La Concurrence locale et internationale.
Se poser les bonnes questions : le concept est-il exportable tel quel ? Faut-il l'adapter et comment ?
Pour analyser tous les points, la création d'une équipe dédiée s'impose. Les barrières de la langue sont déjà un obstacle. Faut-il se diriger d'abord vers des pays francophones ? Cela peut être restrictif et non constructif. Se faire conseiller par des experts qui ont l'expérience du pays ciblé. En bref, chaque rouage de la franchise française doit être étudié pour son exportation future : le contrat, le manuel opérationnel, l'organisation informatique (souvent source de difficultés si elle a été développée en interne uniquement pour la France). Et surtout disposer de ressources financières suffisantes pour tester tous les paramètres y compris un site pilote. Ne pas espérer un retour sur investissement en quelques mois.

Rien ne vaut l'expérience

Choisir le bon partenaire et établir des conditions de collaboration. Un contrat bien établi pour ne pas spolier l'un ou l'autre des partis et partir sur des bases saines sont les conditions incontournables pour éviter l'échec.
Toutes ces données montrent bien que seuls les réseaux qui fonctionnent depuis plusieurs années en France peuvent se permettre d'investir à l'étranger. Ne pas se laisser séduire par des investisseurs qui certes ont les capitaux mais qui veulent aller trop vite et vous font miroiter des bénéfices mirobolants au bout d'une saison d'activité. Rester maître d'œoeuvre de votre développement même si effectivement un partenariat établi dans un contexte d'équilibre des forces donne plus de chances à votre projet.
Alors surtout si vous êtes un jeune réseau de franchise, ne pas croire que votre modèle français est exportable tel quel sans engagement financier et facilement sous prétexte que vous croyez avoir trouvé le partenaire idéal. Mieux vaut assurer la maturité de votre concept et de votre savoir-faire avant de vous lancer sur les marchés internationaux.
C'est pour préparer les franchiseurs à l'exportation que AC Franchise avait organisé le LIFF, Lille International Franchise Forum à Lille le 8 septembre 2011 dans le cadre du salon Créer et les intervenants ont vraiment été à la hauteur de l'enjeu. Ils ont fourni des conseils et une méthodologie de grandes valeurs.

Pour en savoir plus sur la master franchise, consultez cet article : La master franchise, une solution pour l'international !
MM

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 5 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 6 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Voici comment un franchisé peut nuire aux autres du même réseau !

par David ... - un mois

Le témoignage parle d'un magasin à l'opposé de celui de la photo Nous publions ce témoignage en enlev...

Informations clés

  • Crée le: 02/08/12 02:00

Les franchises qui recrutent