Histoire de la franchise : les bonnes idées mettent parfois du temps à s'imposer…

Le mot franchise nous vient du moyen-âge. Des seigneurs accordaient à certaines villes ou professions des libertés ou des privilèges sur un territoire délimité mais le sens actuel en est assez loin. Au XVIIIe siècle sont ensuite supprimés certains droits et péages intérieurs, on en retrouve trace aujourd'hui dans des expressions comme « la franchise douanière » ou « la franchise postale ».

Le CNRTL donne la définition historique suivante : "Exemption, privilège, immunité qui limitait l'autorité souveraine au profit de certaines personnes ou collectivités. Au Moyen Âge, de nombreuses chartes de franchise furent octroyées par les seigneurs aux villes de leur domaine."
 

Mais il faut attendre les années trente du XXe siècle pour qu'apparaissent aux Etats-Unis et en France les bases d'un système d'association qui par la suite donnera naissance au concept de franchise. Le mot Franchise prend alors un sens différent qui fait l'objet de notre article et de l'ensemble di site ac-franchise.com d'ailleurs.

Et depuis peu la méthode de référencement de Google a tendance à introduire un autre sens en diffusant dans les recherches par mots clés en France des utilisations américaines du mot franchise appliquées à des productions cinématographiques (mais le mot français le plus adapté est celui de licence) et même à des clubs sportifs dans le basket par exemple. Il s'agit alors de permettre l'utilisation de la marque sans reproduction d'un modèle ni utilisation d'un savoir-faire. (encore que ce soit plus subtil dans le cas de séries de films cinématographiques réalisés par des réalisateurs différents suivant un cahier des charges imposé par la société de production).

Pinguoin, la première franchise française

Jean Prouvost, fondateur de La Lainière à Roubaix (nord), veut installer un réseau de distribution adapté à la présentation en pelotes qu'un de ses ingénieurs vient d'inventer pour remplacer les écheveaux. La chaîne de magasins Pingouin est mise en place, dont les détaillants indépendants sont liés par un contrat leur garantissant l'exclusivité des produits comme de la zone géographique.

En moins de dix ans elle va permettre aux laines Pingouin d'établir une chaîne de 350 franchisés. Ils seront 1850 en France et 3500 en Europe dans les années 70!!!

La franchise est née. Mais Pingouin faisait de la franchise sans le savoir puisque le mot n'était pas connu et que le concept était apliqué avant même que le mot franchise ait une définition. (Pour l'anecdote, le fondateur d'ac-franchise.com a commencé dans la franchise en 1975 à la Lainière de Roubaix ce qui nous permet de préciser que le but de Pingouin, comme de son concurrent Phildar né bien après, était plus de vendre la production de ses usines que d'apporter la plus forte rentabilité possible aux magasins.)

Pour l'Amérique, la franchise est lancée par Général Motors

De l'autre côté de l'atlantique, le directeur commercial de General Motors travaille avec les juristes pour trouver de nouveaux systèmes de distribution en respectant les contraintes de la loi antitrust qui interdit désormais aux industriels d'avoir aussi la propriété des points de vente. Il met au point un type de contrat de franchise associant des revendeurs indépendants. La franchise permet à la fois d'accroître les parts de marché et, pour ceux qui disposent d'un petit capital, de créer leur propre entreprise. Le territoire américain se couvre de nouveaux panonceaux dès le lendemain de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui le nombre de franchisés dépasse les 600 000. Ils sont concentrés sur des secteurs comme l'hôtellerie, l'intérim, la location de voitures et la restauration rapide. Arrivés à un certain niveau de saturation, les américains jouent désormais la carte de l'international.

Notons cependant que ce concept était peut-être plus de la concession que de la franchise, le but étant d'écouler les produits du fabricant dans un magasin portant la marque du fabricant, ne vendant que ses produits et bénéficiant aussi d'une exclusivité territoriale. La notion de transfert de savoir-faire était encore peu connue même si le réseau bénéficiait d'une assistance de la part du fabricant.

Or ce qui fait la différence entre la concession et la franchise est principalement :
- le transfert de savoir-faire accompagnant la duplication d'un concept à succès
- l'assistance permanente pour une bonne utilsiation du savoir-faire
- la prise en compte de l'intérêt du franchisé à un niveau supérieur aux autres types de partenariat.

Mais on retrouve la même ambiguïté dans les concessions automobiles modernes. On y utilise le mot concession alors que le transfert de savoir-faire, l'assistance permanente et la reproduction d'un concept sont à l'évidence bien présents.

Succès de la franchise dès les années 70

En France aussi on connaîtra la « Franchise Boom » vers les années soixante-dix : Pronuptia, Rodier, Levitan atteignent une notoriété certaine. Avec la concurrence des grandes surfaces, la modernisation des commerces de détail devient impérative et les producteurs s'emparent du concept de la franchise pour constituer des réseaux "captifs" et écouler leur production. Des centrales d'achat utilisent aussi le concept. Puis peu à peu, la franchise, née dans la filière textile, se développe dans d'autres secteurs, est utilisée par des sociétés de distribution, puis de services et de restauration.

De 34 franchiseurs en 70 on passe à 553 en 99 pour 30 630 franchisés, ils réalisent à cette date 6 % du chiffre d'affaires global du commerce de détail et des services. La France est ainsi en tête des pays européens. Près d'un franchisé sur cinq de la CEE est français à cette date.

Désormais la franchise franchise française compte entre 1200 et 2000 franchiseurs et plus de 60 000 franchisés selon que l'on applique la définition de manière plus ou moins stricte. Certains réseaux sont des franchises mais utilisent le mot partenariat ou affiliation ou licence pour des raisons historiques, juridiques, voire psychologiques. Bref ce qui compte est le contenu du contrat et pas le nom de celui-ci.

Et cela n'inclut pas les groupements coopératifs membres de la FCA, fédération des commerces coopératifs et associés dont certains membres font aussi en tout ou partie de la franchise !!!


Encore plus d'actualités sur la franchise

Articles similaires

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 4 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - 16 jours

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Le franchisé est-il un entrepreneur pour nos amis canadiens ?

par Christian Champagne - 29 jours

Une grande question qui oppose encore aujourd’hui bon nombre d’intervenants en franchise et en entrepreneuriat est : est-ce qu’un franchisé est ou non un entrepreneur? Les réponses sont partagées au sein de la communauté entrepreneuriale. Et vous,...

Informations clés

  • Crée le: 05/01/17 07:22

Les franchises qui recrutent