ORCHESTRA

Mode enfant et puériculture

Apport personnel minimum : 10000000 DZD

Type de contrat : commission affiliation et franchise

Témoignage du franchisé du mégastore Orchestra de Nîmes

L'ouverture d'un mégastore Orchestra de 2 000 à 3 500 m² requiert un apport de 370 000 €. 600 m² sont dédiés aux collections mode Orchestra, de la naissance à 14 ans, et 1 400 à 2 900 m² de puériculture, présentant sous forme de parcours ludique et pédagogique tous les univers (espace jeux pour enfants, zone dédiée à la création et à la gestion des listes de naissance, intégration de services complémentaires tel que espace détente, zone SAV, coin restauration...). En une année, ce genre de magasin peut engendrer un chiffre d'affaires de 7.2 M€. Le franchisé gagne en moyenne 137.000 € par an, sur les trois premières années.
Voici une interview avec Michel Combettes, franchisé du mégastore de Nîmes depuis février 2014.

Quel a été votre parcours professionnel avant de rejoindre Orchestra ?

Michel Combettes: "Je suis avant tout commerçant : depuis le début de ma carrière, je gère des points de vente en franchise, dans divers secteurs d’activité : j’ai débuté dans le métier de la fleur en ouvrant un magasin Interflora. J’ai expérimenté l’organisation d’un grand groupe et y ai géré jusqu’à 6 points de vente. En parallèle, il y a 20 ans, je suis devenu franchisé du groupe Ambiance et Style et ai ouvert 3 magasins de décoration et d’arts de la table de 100 m² chacun".

Quel effet cela fait-il d’être à la tête d’un des plus grands magasins de puériculture de France ?

M. C. : "En tant que premier franchisé de mégastore Orchestra, je suis ravi et fier de participer à cette aventure. Connaissant le succès du Groupe depuis sa création, je n’ai eu aucune hésitation à me lancer, même si c’est pour moi un vrai challenge puisque jusque-là, j’avais géré plusieurs magasins mais de tailles beaucoup plus petites. Dans le métier de commerçant, le service clients est la clé du succès et l’équipe magasin LE levier incontournable pour réussir.

Ma première action en arrivant il y a un an a donc été de structurer l’équipe, en nommant une directrice adjointe et un responsable dans chaque grand univers produits (mode, roulant, listes de naissance / sommeil).
Depuis, ma priorité quotidienne est de gérer l’équipe de 30 personnes, afin de satisfaire nos clients : à chaque étape, depuis la constitution de la liste de naissance jusqu’au choix des tenues, nous nous efforçons d’apporter un maximum de conseils et de services aux futurs et jeunes parents".

Quelles sont les compétences requises pour gérer un tel magasin ?

M. C. : "Il faut avant tout être un manager averti. La connaissance liée aux spécificités produits peut être acquise en intégrant le métier - et la formation Orchestra permet d’ailleurs de démarrer sereinement dans ce domaine.
Il faut ensuite une très bonne sensibilité clients, aimer le contact avec les clients et être un bon commerçant pour être capable de gérer les litiges. Sur ce point, j’ai également formé l’équipe et mis en place des process pour minimiser le nombre de litiges générés et gérer ceux qui existent sans faire systématiquement appel au directeur de magasin". 

Quelles sont les réactions des clients face à ce concept de « one-stop-shopping » ?

M. C. : "Je croise souvent des clients qui font la réflexion « C’est comme un Ikéa, mais pour les enfants ». Le fait de trouver tous les univers sous le même toit et le plus grand choix possible de puériculture sont indéniablement l’atout majeur de nos mégastores.
Le service « Listes de naissance » est également très apprécié. Et avec notre système de Club Orchestra, nous sommes imbattables sur les prix... Le plus grand choix au meilleur prix, c’est ce que recherchent aujourd’hui la plupart des couples qui préparent l’arrivée d’un bébé !

Quelles sont les performances de votre mégastore aujourd’hui ?

M. C. : "Le mégastore avait enregistré un CA de 2.7 M€ sur ses 6 1ers mois d’existence, j’ai réalisé un CA de 6.4 M€ en 2014, et en 2015 nous avons réalisé un CA de 6.5 M€, soit une progression alimentée par 4 leviers principaux :
  • Le Club Orchestra, qui génère une clientèle fidèle avec des achats récurrents et induit une vraie sérénité sur la réalisation des objectifs de CA
  • La montée en puissance des listes de naissance, qui représentent 55% des ventes de puériculture. Aujourd’hui, nous avons 1.400 listes ouvertes en moyenne
  • L’optimisation de l’offre puériculture, avec les bons référencements de marques, les bons niveaux de stock et une marque MDD Prémaman qui nous permet d’être très compétitif, par exemple sur le marché des poussettes et des lits pliants
  • La vente de la puériculture sur internet nous aide à développer le CA, puisque les futurs parents préparent de plus en plus leurs achats sur le web avant de venir en magasin.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat franchisé intéressé par ce type de magasin ?

M. C. : "Je conseille de franchir le cap rapidement car Orchestra va devenir un acteur incontournable dans le monde de l’enfant. Les clés de la réussite résident essentiellement dans l’équipe de professionnels que l’on constitue pour gérer le magasin : il faut bien la choisir puis être présent à ses côtés. Il faut ensuite se former, être capable d’être compétent dans toutes les gammes de produits ; et surtout, être un bon commerçant !
Les différents univers du Mégastore Orchestra

Informations clés

  • Crée le: 16/03/16 12:19

Les franchises qui recrutent